6 choses que les entrepreneurs expatriés doivent savoir sur les impôts suisses

Les lois fiscales en Suisse sont très différentes des lois des autres pays.

Impôts suisses

Les entrepreneurs expatriés doivent non seulement connaître ces lois, mais aussi comment appliquer les impôts suisses pour développer leur entreprise tout en jouant du bon côté de la loi.

Vous avez besoin d’une représentation suisse

Selon le Code des obligations, toutes les sociétés suisses doivent être représentées par au moins un citoyen suisse. En outre, au moins un membre du conseil d’administration ou gérant doit être suisse. Pour les entrepreneurs expatriés, cela signifie qu’une représentation adéquate par une personne physique est requise, ainsi qu’une représentation fiscale, constitutive et administrative d’une société résidente dans le pays.

Des sociétés telles que la société fiduciaire RISTER Sàrl assurent la représentation fiscale des holdings et des fondations en Suisse. Ils assurent également la création, l’administration, la gestion des ressources humaines et la gestion comptable des entreprises souhaitant s’implanter en Suisse.

Heureusement, en plus de ces services, ils fournissent également un directeur désigné en Suisse qui dépasse toutes les exigences du code des obligations. Le candidat est également qualifié pour conseiller en matière d’assurances d’entreprise, négocier des allègements fiscaux avec les autorités et gérer la gestion administrative.

Les taux d’imposition sont très favorables

La Suisse impose la charge fiscale la plus faible de tous les pays européens avec une TVA de 7,7%. De plus, si vous séjournez en Suisse moins de 183 jours au cours d’une année donnée, vous pouvez demander une exonération fiscale. Votre imposition est encore plus limitée si vous obtenez des permis de travail d’une durée comprise entre 90 et 120 jours.

De plus, vous pouvez demander des remboursements d’impôt sur vos dépenses personnelles. Comme de nombreux pays européens, la Suisse dispose d’une somme d’argent minimale que vous devez dépenser dans n’importe quel point de vente pour bénéficier de ce remboursement.

Cependant, une fois cela fait, vous pouvez en faire la demande en faisant une demande via une série de procédures qui consistent à collecter un timbre de votre pays et à envoyer le reçu d’achat et le billet d’avion / de voyage à la mairie de votre canton de résidence.

Les impôts cantonaux ont un rôle important à jouer

Pour la plupart des expatriés, les impôts cantonaux en Suisse peuvent prêter à confusion car ils sont différents des divers autres types d’impôts perçus en Suisse. Les impôts en Suisse sont perçus au niveau confédéral, cantonal et communal. Parmi ces trois, les impôts cantonaux varient plus largement et peuvent souvent aller d’un taux forfaitaire de 1,8% à Obwald à 13% à Zurich et de 17,85 à 76% à Genève.

Il y a 26 cantons en Suisse et chaque canton est un État membre de la Confédération suisse. Chaque canton a sa propre souveraineté indépendante également des lois fédérales.

En conséquence, chaque canton a des législatures individuelles, des gestionnaires et même des forces de police. C’est ce qui explique les fortes variations des impôts prélevés dans chaque canton.

Votre statut de résidence fiscale affecte vos impôts

Vous devenez résident fiscal en Suisse si vous établissez un domicile fiscal ou une résidence permanente. Cela signifie que vous obtenez une place avec l’intention d’y rester de façon permanente ou pour une période prolongée. Votre statut est complet si vous passez au moins 30 jours en emploi ou 90 jours sans emploi dans la résidence.

Si vous êtes propriétaire d’une société, celle-ci peut être domiciliée si son siège social est en Suisse. Votre organisation doit également être constituée en Suisse. Si, en revanche, elle est établie à l’étranger, elle est toujours considérée comme résidente fiscale si son siège de direction effective se trouve en Suisse.

L’obtention du statut de résident fiscal peut vous aider à résoudre rapidement les problèmes liés au pays où vous payez vos impôts,

Vous pouvez éviter la double imposition

La Suisse applique un système classique d’imposition des sociétés où les organisations sont imposées séparément par leurs propriétaires et leurs actionnaires. Cela conduit souvent à la redoutable double imposition. Vous pouvez également être victime d’une double imposition si vous gagnez de l’argent dans au moins deux pays, dont la Suisse. Cependant, des mesures sont mises en place pour protéger les particuliers contre la double imposition.

La Suisse a conclu des conventions de double imposition (CDI) avec d’autres pays, ce qui contribue à réduire les barrières entourant les transactions financières et économiques entre les pays. Il est ainsi plus facile de déterminer où vous payez vos impôts, vous protégeant ainsi de la double imposition. Bien que les traités aient été signés et mis en œuvre dans certains pays, ils font toujours l’objet de considérations diplomatiques dans d’autres.

Pour éviter la double imposition, vous devez également faire attention à votre statut de résidence fiscale, car en tant que résident, vous êtes imposé sur vos revenus et vos actifs mondiaux, et pas seulement sur ce que vous gagnez en Suisse.

Les expatriés peuvent bénéficier de déductions fiscales, mais…

Pour être qualifié d’expatrié au sens strict, en plus des qualifications professionnelles, le détachement temporaire de cadres supérieurs, envoyés par un employeur étranger en Suisse, est requis.

Si votre emploi est dû à une mutation au sein du groupe d’entreprises et que vous bénéficiez d’une garantie d’emploi après l’expiration du contrat, vous n’êtes pas qualifié d’expatrié. Toutefois, si vous êtes éligible, le traitement se termine lorsque votre mission est transformée en contrat ou après votre séjour en Suisse pendant cinq ans.

Les déductions fiscales spécifiques comprennent les frais d’hébergement, de voyage et de scolarité des enfants.

En fin de compte, la Suisse peut être un endroit idéal pour vivre en tant qu’expatrié tant que vous connaissez et respectez les lois. Les lois, cependant, peuvent être plus compliquées si vous avez l’intention de démarrer une entreprise et d’avoir des employés. Assurez-vous de couvrir votre perte en obtenant des conseils juridiques et une représentation si vous le jugez nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *