Des tendances qui continuent de changer le secteur juridique

Alors que les représentants légaux se positionnent pour survivre aux jours agités où le Royaume-Uni a quitté l’Union européenne, de nombreuses tendances différentes ont commencé à émerger qui affecteront également le fonctionnement du secteur juridique.

La plupart de ces tendances du secteur juridique sont positives et aideront les entreprises à fonctionner plus efficacement, tandis que d’autres tendances se sont produites en raison de l’évolution des attitudes et de la démographie.

secteur juridique

1. Réseau de médias sociaux

Comme la plupart des industries, les médias sociaux continuent de transformer les pratiques commerciales et juridiques et le feront pendant de nombreuses années à venir. Les professionnels du droit au Royaume-Uni ont accès à un nombre croissant de réseaux de médias sociaux et peuvent effectuer une myriade de tâches juridiques en les utilisant. Les médias sociaux changent la façon dont les professionnels du droit gèrent leur carrière, réseautent, recherchent un emploi et, dans certains cas, localisent des témoins. Ces plateformes agissent également comme des outils marketing essentiels. LinkedIn, Facebook et Twitter aident les professionnels du droit à toucher un public plus large et à atteindre leurs objectifs de développement de marque.

2. Cabinets d’avocats virtuels

Les avancées technologiques, en particulier les appareils mobiles, permettent désormais aux professionnels du droit de travailler à distance et de pratiquement n’importe où. Les cabinets d’avocats virtuels offrent une alternative très différente à un bureau d’entreprise traditionnel et offrent une manière différente de pratiquer le droit ainsi que de meilleures heures de travail et un équilibre travail-vie personnelle. Le travail virtuel permet à de plus en plus de professionnels du droit de servir leurs employeurs et leur clientèle, tout en modifiant leur vie professionnelle en fonction de leurs besoins personnels et familiaux.

3. L’équilibre entre travail et vie privée

Le marché mondial concurrentiel et en croissance voit maintenant de nombreux films juridiques différents au point de rupture avec la charge de travail. La pression de travailler plus avec le même argent et moins de ressources oblige maintenant de nombreux employés à sacrifier leur vie personnelle pour travailler plus longtemps et plus dur. Et la direction commence à le reconnaître encore plus et à introduire de nombreuses nouvelles politiques sur le lieu de travail, notamment le travail à temps partiel comprimé, les horaires flexibles et le télétravail.

4. Travailler dans une industrie multigénérationnelle

Pour la première fois dans l’histoire du Royaume-Uni, quatre générations différentes collaborent et travaillent ensemble. Les baby-boomers, la génération X, la génération Y et la génération silencieuse créent désormais de nouvelles dynamiques et cultures de main-d’œuvre. Cependant, cela s’accompagne de défis car de nombreuses entreprises, en particulier celles de l’espace juridique, tentent d’équilibrer un écart de génération de plus de 50 ans entre les employés plus jeunes et plus âgés.

5. De nouvelles façons de fournir des services juridiques

Les avocats ne sont plus les détenteurs clés de la loi. L’environnement juridique évolue radicalement et n’importe qui peut demander une assistance juridique à un nombre toujours croissant de professionnels non juridiques tels que des auteurs de documents, des sites d’auto-assistance, des assistants virtuels et même des chatbots. Ces options contemporaines offrent désormais des services abordables aux populations les plus pauvres et donnent à tous les citoyens une autonomie juridique. À mesure que le coût des services juridiques professionnels continue d’augmenter, ces nouvelles méthodes de prestation de services deviendront beaucoup plus populaires.

6. L’externalisation des charges de travail

Une entreprise qui fait tout en interne a des dépenses de recherche, de développement, de marketing et de distribution beaucoup plus élevées, qui doivent être répercutées sur les clients lorsqu’ils vendent leurs services.

De nouvelles méthodes de prestation de services juridiques augmentent également la quantité de travail que les cabinets d’avocats sous-traitent à des prestataires juridiques externes. Ce nouveau mode d’externalisation modifie le fonctionnement des entreprises et transforme leur pratique du droit. L’externalisation de la charge de travail est particulièrement avantageuse pour les petites entreprises qui n’ont pas les ressources nécessaires pour embaucher des professionnels internes possédant les compétences des grandes entreprises.

Cependant, s’il existe de nombreuses raisons valables et positives pour lesquelles l’externalisation peut être bénéfique, il peut également y avoir des inconvénients et des menaces assez importants. Ceux-ci pourraient inclure –

  • Le personnel de l’entreprise peut se sentir menacé et serviable.
  • Des licenciements pourraient survenir.
  • Risques de violation de données.
  • Problèmes de communication si l’entreprise sous-traitée est située à l’étranger.
  • Peu de contrôle sur la procédure.

7. Éco-durabilité

De plus en plus d’entreprises introduisent des principes d’objectifs d’éco-durabilité dans leurs activités, et elles le font en poursuivant des objectifs qui vont bien au-delà. Par exemple, économiser de l’argent sur l’énergie, développer des produits plus écologiques, motiver les employés – tout cela aide les entreprises à saisir la valeur réelle grâce à la croissance et au retour sur investissement. Et comme de plus en plus d’entreprises considèrent l’écologie comme une priorité, les initiatives de législation verte influencent les pratiques juridiques. En réponse aux diverses pressions entourant le réchauffement climatique et la santé de la planète, les professionnels du droit visent à réduire leur empreinte carbone et à promouvoir la responsabilité sociale.

8. Différentes manières de facturer les clients

Les cabinets d’avocats adoptent de nouvelles méthodes alternatives de facturation pour répondre aux besoins des clients conscients de la hausse des coûts des services juridiques. Le modèle de facturation traditionnel dans le secteur juridique était généralement la facturation horaire, alors que de plus en plus d’entreprises sont en faveur de modèles de facturation tels que des tarifs forfaitaires, fixes, mixtes ou plafonnés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *