Droit du travail : conseils aux salariés

Il peut souvent être difficile de savoir où aller et à qui parler si vous avez un problème de droit du travail.

Avec de nombreuses mises à jour et développements fréquents, il est difficile de suivre. Ce guide pratique est là pour vous donner les informations clés pour anticiper la courbe des affaires de droit du travail en 2019 et au-delà.

droit du travailAccords de règlement

Les accords de règlement peuvent être utilisés pour résoudre un conflit en cours sur le lieu de travail et sont conçus pour empêcher l’émission de nouvelles réclamations et arrêter toute réclamation faite par l’une ou l’autre des parties. Plusieurs éléments doivent être inclus pour qu’un accord de règlement soit valide en droit du travail. Ceux-ci sont:

  • L’accord doit être écrit.
  • Relatif à une plainte particulière ou potentielle.
  • L’employé a reçu les conseils d’un consultant indépendant.
  • Le consultant a signé l’entente confirmant que les conseils avaient été fournis.
  • L’accord stipule qu’il répond aux exigences de la réglementation en vigueur.

Pour initier un accord de règlement, consultez un cabinet d’avocats spécialisé, tel que Tinsdills Solicitors, qui peut fournir des conseils d’expert sur les conditions et les implications de la conclusion d’un accord de règlement.

Procédures disciplinaires et d’appel

Bien qu’il s’agisse d’une période difficile et stressante tant pour l’employé que pour l’employeur, la plupart des problèmes disciplinaires et de griefs au travail peuvent être résolus de manière informelle. Comme chaque cas est différent, il est de la responsabilité de votre employeur de s’assurer que votre problème est traité équitablement, dans un délai raisonnable et traité de manière cohérente. Il existe des guides utiles pour aider davantage avec les procédures pertinentes, en particulier de l’Acas, qui fournissent des conseils spécialisés pour un certain nombre de scénarios.

Licenciement abusif et discrimination

Si vous estimez être victime d’un licenciement abusif ou d’une discrimination au travail, il est important de savoir que vous disposez d’un délai de trois mois à compter de la date de rupture de la relation de travail pour introduire votre demande auprès du Tribunal du travail compétent, alors faites vite. Pour faire une réclamation éligible, vous devez généralement avoir travaillé plus de deux ans avec l’entreprise. Cependant, si vous demandez un licenciement « automatiquement abusif » ou un licenciement discriminatoire, aucune durée minimale de service n’est requise.

Il existe quatre types de licenciement :

  • Résiliation par l’employeur.
  • Expiration d’un contrat à durée déterminée.
  • Démission forcée.
  • Démission du salarié équivalant à un licenciement tacite.

Votre avocat peut préparer vos formulaires de demande (ET1), préparer votre dossier, partager des documents pertinents et des déclarations de témoins. Ils seront également là pour agir en votre nom lors de leur rapport au juge du travail à tout moment ou pour l’audience finale devant le tribunal du travail. Votre avocat peut également agir en votre nom pour négocier un règlement approprié de votre plainte.

Licenciement et délais de préavis

Se faire licencier peut être un moment très émotif pour les employés. Les employeurs doivent utiliser une méthode juste et objective pour décider quel employé est sélectionné pour être licencié. Votre employeur doit fournir un avis de mise à pied imminente, qui dépend de la durée du service que vous avez fourni.

  • De un mois à deux ans : une semaine
  • De 2 à 12 ans : une semaine par an
  • Plus de 12 ans – 12 semaines

Vos droits au salaire restent les mêmes pendant toute la durée du préavis de licenciement, quel que soit le congé annuel, de maladie ou parental restant, que le salarié ait été temporairement licencié, ou que le salarié soit disponible pour travailler mais n’ait pas de travail à faire.

Alternativement, votre employeur peut fournir une indemnité tenant lieu de préavis. Au lieu de travailler pendant votre période de mise à pied, vous pourriez avoir droit à un salaire complet, y compris tous les extras comme les cotisations de retraite.

Vous pouvez décider qu’il est préférable pour vous de quitter l’entreprise pendant la période de préavis, si, par exemple, vous avez obtenu un nouveau poste suite à l’annonce d’un licenciement imminent. Pour éviter de perdre l’admissibilité à l’indemnité de départ, le contrat de votre employeur doit être obtenu par écrit. Si votre employeur approuve l’accord, il n’a pas à vous payer pour le reste de la période de préavis, mais votre indemnité de départ reste la même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *