LES SERVICES DE STREAMING VONT-ILS REMPLACER LES CINÉMAS ?

LES SERVICES DE STREAMING REMPLACERONT-ILS LES CINÉMAS APRÈS LA COURONNE ?

Après « Mulan » et « Raya et le Dernier Dragon », c’est au tour de « Black Widow » de débarquer sur le fournisseur de streaming Disney+, en même temps que sa sortie en salles. Ce concept est-il réalisable ? LES SERVICES DE STREAMING VONT-ILS REMPLACER LES CINÉMAS ? Et comment cela change-t-il l’industrie cinématographique et notre relation avec les films ?

En général, l’écart entre les sorties en salles et en streaming s’est régulièrement réduit ces dernières années. Alors qu’au début, lorsque Netflix est définitivement passé au streaming à la fin des années 2000 et l’a établi, il a fallu des mois, voire des années, pour que les blockbusters soient diffusés à la maison, le temps d’attente est désormais nettement plus court. . La pandémie a accéléré ce processus et l’a poussé à l’extrême. Les grands studios distribuent désormais leurs films directement aux fournisseurs de streaming, en partie à cause des fermetures de salles. Une analyse du conflit entre cinéma et streaming :

Les gens streament de plus en plus

Dans l’ensemble, l’industrie du streaming s’est bien développée au cours des dernières années. Le géant du marché Netflix, par exemple, a récemment franchi la barre des 200 millions d’utilisateurs dans le monde. Corona a continué à mener le courant, en partie parce que les gens passaient naturellement plus de temps à la maison et en partie parce que les théâtres ont été parmi les premiers à fermer et sont toujours fermés dans de nombreux endroits. Même si des ouvertures seront bientôt possibles, les salles de cinéma ne pourront plus être remplies comme avant. De plus, les possibilités techniques du home cinéma sont bien meilleures aujourd’hui ; Les téléviseurs sont plus grands, le système audio est meilleur, etc.

L’année dernière, la solution était de reporter la sortie en salles prévue sur les services de streaming. Dans le même temps, les grands festivals de cinéma ont également eu lieu et continuent d’avoir lieu numériquement. Cela a évidemment l’avantage de rendre le format accessible à plus de monde. En revanche, la catastrophe s’accumule de plus en plus pour les cinémas.

Le service de streaming Disney+ ouvre de nouveaux horizons avec ses productions cinématographiques

Actuellement, l’actualité concernant Marvel et donc Disney+ fait la une des journaux. Après la conclusion épique de la phase 3 du MCU dans « Avengers 4 : Endgame » (2019), les choses devraient normalement continuer en 2020 avec « Black Widow ». Le film mettant en vedette la super-héroïne Natasha Romanoff, interprétée par Scarlett Johansson, devait déjà sortir sur grand écran au printemps 2020. En raison de la pandémie de Corona, la date de sortie a été reportée à plusieurs reprises. Et enfin, la date officielle a été fixée au 9 juillet 2021. Cependant, comme nous l’avons appris en mars 2021, Disney, qui comprend Marvel Studios, prévoyait une sortie parallèle sur son portail de streaming Disney+. La société l’a déjà fait de la même manière pour les films « Mulan » et « Raya and the Last Dragon ».

Les abonnés pourront alors streamer des films sur Disney+, pour un surcoût d’environ 21 euros. Quelques mois plus tard, les films feront partie de l’offre régulière. Le nouveau modèle n’a pas été approuvé à l’unanimité. Les critiques ont été vives, notamment de la part des exploitants de salles de cinéma, qui subissent une pression supplémentaire de cette nouvelle pratique des services de streaming.

D’autres plateformes emboîtent le pas

À l’automne 2020, Disney + a apparemment posé de nouveaux jalons avec l’adaptation en direct de « Mulan ». D’une part, le groupe a mis en place le concept de studios de cinéma lançant leurs propres plateformes de streaming. D’un autre côté, la sortie de films de scène sur ces plateformes a apparemment porté ses fruits, car Warner Brothers n’a pas tardé à emboîter le pas.

Fin 2020, la société a annoncé que tous ses films sortiraient également sur le service de streaming HBO Max récemment lancé aux États-Unis, en même temps que leur sortie en salles. En décembre, c’est « Wonder Woman 1984 » qui ouvre le bal. Une série de grands succès suivra en 2021, notamment « Godzilla vs. Kong »,« Dune »et« Matrix 4.

Le cinéma et le streaming changent

Un regard sur les nominés aux Oscars de cette année montre également que certains grands films ont d’abord été diffusés par des fournisseurs de streaming, et qu’une grande partie des nominés peuvent désormais être diffusés sur Netflix, Amazon et d’autres.

Pour ce faire, l’Académie a suspendu – pour la première fois – les règles en vigueur jusqu’à présent, selon lesquelles les films ne peuvent concourir que s’ils sont sortis en salles depuis au moins une semaine. Le grand gagnant de cette règle, en termes de nominations, est clairement le fournisseur de streaming Netflix, le perdant est les cinémas.


Comment se joue le baccara ? Voici un guide du débutant
Voulez-vous voir l’article? Partagez et commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.