Parce que votre partenariat commercial doit faire l’objet d’un accord écrit

À moins que vous ne mettiez en place une société par actions, la formation d’un partenariat est une façon de faire des affaires avec une autre ou plusieurs personnes. La définition légale est celle de la « relation qui existe entre des personnes qui exercent une activité commune dans un but lucratif ».

collaboration écriteSi vous vous associez à quelqu’un pour gagner de l’argent, vous pouvez être considéré comme un partenaire de fait, que vous en ayez consciemment créé un ou non. La loi n’exige pas non plus que vous ayez un accord de partenariat écrit en place. De nombreux partenaires travaillent en parfaite harmonie les uns avec les autres et sans avoir besoin d’un PA.

La loi sur le partenariat de 1890

Les dispositions légales actuelles régissant les termes de tous les accords de partenariat commercial sont inscrites dans la loi de 1890 sur le partenariat – et c’est là que réside le principal défaut. Étant donné que la loi a près de 130 ans, il n’est pas surprenant qu’elle soit terriblement déconnectée des pratiques de gestion d’entreprise des 21 premiers.St siècle.

Cependant, ce qui en surprendra plus d’un, c’est qu’en l’absence d’AP, le Partnership Act est le document gouvernemental, un peu comme une charte d’entreprise. Cela comprend les dispositions suivantes :

  • Les conceptions, le vote, le capital, le partage des bénéfices et des pertes seront les mêmes entre tous les partenaires.
  • Tous les partenaires ont leur mot à dire dans la gestion de l’entreprise.
  • Il n’y a pas d’allocation de salaire.
  • Tous les partenariats sont considérés comme des « partenariats à volonté », ce qui signifie qu’ils peuvent être résiliés par n’importe quel partenaire à tout moment avec préavis.
  • La majorité n’a pas le pouvoir d’expulser un partenaire.
  • La société se dissout automatiquement suite à la faillite ou au décès d’un associé.

Étant donné que ces emplacements prédéfinis établis par la loi peuvent ne pas être acceptables pour les partenaires commerciaux d’aujourd’hui, la seule façon de vous protéger des conséquences indésirables est de rédiger un PA pour votre entreprise qui couvre toutes les éventualités.

Accord de collaboration écrit

Un PA est un contrat entre partenaires qui établit les termes et conditions de leur relation commerciale. Idéalement, l’acte doit être établi par un avocat spécialisé au moment de la constitution de la société. L’objectif est de créer un document qui définit un processus clair pour faire face à toute situation possible où il peut y avoir des changements, de la confusion ou des désaccords entre les partenaires.

Les termes tels que les salaires et la participation aux bénéfices, les rôles / responsabilités et les droits de vote, la propriété du partenariat, l’entrée et la sortie du partenaire et la dissolution de la société doivent tous être spécifiés dans le document PA – et en particulier :

Biens

L’AP doit spécifier exactement quel pourcentage de l’entreprise appartient à chaque partenaire. Un partenaire majoritaire pourrait accepter d’assumer plus de responsabilités commerciales en échange d’une plus grande part des bénéfices. Ou il pourrait demander moins de responsabilité de gestion au jour le jour en échange d’un investissement plus important et d’une plus grande part des bénéfices. L’AP doit également définir qui obtient quoi si l’entreprise est vendue.

Responsabilité

Dans une société en nom collectif, tous les associés partagent des responsabilités et des responsabilités les uns avec les autres. Contrairement aux sociétés en commandite simple ou aux sociétés en commandite simple, une société en nom collectif n’est pas une entité distincte mais est composée de personnes physiques, chacune d’entre elles assumant une responsabilité illimitée pour ses propres actions et celles de ses associés. Un accord écrit peut être utilisé pour limiter le risque en termes de responsabilité personnelle pour les partenaires individuels.

Control

Le pouvoir de décision entre les partenaires commerciaux est partagé à parts égales s’il n’y a pas d’accord de partenariat en place, ce qui peut s’avérer extrêmement problématique dans la pratique. Une AP est un outil efficace pour limiter les décisions qu’une partie peut prendre avec/sans le consentement des autres partenaires. Il peut également sortir de l’impasse si une décision ne peut être prise en attribuant le contrôle à l’un des partenaires.

Dissolution

Un PA doit être précis sur la façon dont un partenariat peut être dissous ou transféré et qui possède des actifs tels que le nom commercial, la base de données ou la propriété intellectuelle. La confiance et le respect mutuels jouent un rôle important dans les partenariats, et une clause de préemption en cas de vente n’est pas inhabituelle. Alternativement, l’approbation des autres partenaires peut être nécessaire pour vendre une part sociale à une partie particulière. Les unions se terminent généralement par le décès d’un partenaire, mais les droits des héritiers peuvent être inclus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.