Quelle est la différence entre une coentreprise et un partenariat?

Le discours lors du démarrage d’une entreprise est généralement de prendre la voie de l’entreprise individuelle ou de la société à responsabilité limitée. Tout cela est bien pour un entrepreneur solo, mais pour les personnes qui se sont associées, elles devraient également se demander si une coentreprise ou un partenariat serait une meilleure idée. Même au sein d’un partenariat ou d’une coentreprise, il existe plusieurs options au sein de ces catégories plus larges, de sorte que les parties concernées peuvent décider quelle structure est la plus logique à ce moment-là.

Examinons maintenant de plus près les différences entre une coentreprise et un partenariat.

Les coentreprises ont leur temps

Il existe plusieurs formats de coentreprise (JV) disponibles pour les gens d’affaires. En règle générale, une coentreprise inclura la signature d’un accord de non-divulgation pour garder les termes de l’accord confidentiels. Les deux formats considérés comme des coentreprises sont une coopération limitée et une coentreprise distincte.

Avec une coopération limitée JV, l’idée est que deux organisations (ou personnes) acceptent de coopérer pendant une période. Cela pourrait être pour une petite entreprise test, peut-être où une partie fabriquera et vendra un produit et l’autre recevra une part des revenus. Ici, un contrat est établi qui définit les termes convenus et les conditions applicables à la JV de coopération limitée.

Avec une entreprise JV distincte, une structure d’entreprise formelle telle qu’une société à responsabilité limitée peut être enregistrée pour faire des affaires entre deux organisations (ou individus). Il y aura une répartition de l’actionnariat et des accords sur ce dont chaque partie est responsable. Ceux-ci sont utiles pour formaliser un accord plus large où une coentreprise de coopération limitée serait insuffisante. Le maintien de l’accord dans une société à responsabilité limitée offre également une protection aux deux parties séparées de leurs sociétés mères, réduisant ainsi les risques.

Partenariat pour des accords à long terme

Les partenariats sont conçus pour au moins deux personnes (ou organisations) qui font équipe pour une entreprise et sont généralement actives au sein de l’entreprise (des partenaires « dormants » peuvent également exister). Des registres sont conservés par chaque associé sur les revenus et les dépenses encourus dans le cadre du partenariat. Chaque partenaire gère sa dette fiscale avec le HMRC et soumet l’auto-évaluation ; il n’y a pas d’impôt sur les sociétés comme c’est le cas avec une société à responsabilité limitée.

Il existe trois types de sociétés de personnes : les sociétés ordinaires, les sociétés à responsabilité limitée et les sociétés à responsabilité limitée.

Une société ordinaire est un simple accord entre les parties. Ce n’est pas une structure légale et formelle, mais elle doit être enregistrée en tant que partenariat auprès du HMRC. En cas de départ ou de décès d’un associé, la société est dissoute mais l’entreprise peut continuer en dehors de l’accord.

Les sociétés en commandite comprennent les associés commanditaires et les associés ordinaires. Le partenariat doit être enregistré auprès du HMRC mais ne soumet généralement pas de déclarations annuelles en tant que partenariat. Avec les associés commanditaires, leur responsabilité est limitée à ce qu’ils ont investi dans l’entreprise et aux garanties données en vue d’obtenir un financement.

Avec une société à responsabilité limitée (LLP), c’est une structure plus formelle. Une LLP est imposée comme une société de personnes et bénéficie d’une protection de responsabilité limitée similaire à une société de personnes à responsabilité limitée pour les partenaires. L’enregistrement LLP auprès de Companies House ainsi que les comptes de dépôt et les rapports annuels font partie de la responsabilité des membres désignés du LLP.

Orientation professionnelle sur des structures d’entreprise adaptées

Que vous deveniez une entreprise à part entière dans vos objectifs ambitieux ou que vous prévoyiez de rester suffisamment petit en termes de taille d’organisation, il y a de la place pour différentes structures organisationnelles. Il est important de consulter des avocats qualifiés tels que hjsolicitors.co.uk pour discuter plus en détail de vos options et obtenir de l’aide pour les configurer correctement avant de vous lancer en affaires. De cette façon, vous êtes sur un terrain solide dès le départ.

Il existe des différences claires entre les partenariats et les coentreprises. Parfois, les différences sont subtiles et d’autres fois, elles sont claires et distinctes. Il est important de choisir la bonne structure pour votre entreprise, car elle affecte de nombreux aspects en cours de route, tels que les garanties juridiques et les niveaux d’imposition. Il est également utile de prendre son temps pour prendre une décision, car il n’est pas facile de changer de structure par la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.