Stratégies de fonds spéculatifs : laquelle vous convient le mieux ?

Bien que les critiques à leur encontre aient atteint un niveau record ces derniers temps, en particulier alors que l’industrie lutte pour maintenir la croissance battante du marché pour lequel elle était connue, les fonds spéculatifs font toujours partie des emplois les plus prestigieux de la finance avec certains des plus des hommes qui réussissent, riches sur la planète comme leurs visages.

Voici quelques-unes des principales stratégies utilisées par les fonds spéculatifs pour générer les rendements pour lesquels ils étaient autrefois connus :

Actions longues/courtes

Le gestionnaire de fonds spéculatifs maintient un portefeuille actif d’actions où les actions surévaluées sont « courtes » ou « parient contre » et les actions sous-évaluées sont « longues ». Il existe une multitude de méthodes utilisées pour arriver à la décision d’évaluation quant à savoir si une action est surévaluée ou sous-évaluée. Cependant, une fois la décision prise, des facteurs tels que les niveaux d’endettement, les périodes de détention et les stratégies de négociation sont analysés et le fonds devient long et court dans deux sociétés du même secteur.

Marché neutre

Dans une stratégie market neutral, le hedge fund vise une exposition nette nulle aux marchés long et short, des actions de valeur égale positionnées en long et en short. Bien que le risque ici soit inférieur à celui du long/short equity, le rendement ici serait également encore plus faible.

Arbitrage de fusion

Les acheteurs d’une entreprise paient généralement une prime de contrôle pour amener les actionnaires à se séparer de leurs actions. Étant donné que cela signifierait qu’une cible potentielle se négocierait avec une décote, les arbitragistes de fusions cherchent à acheter et vendre simultanément les actions de deux sociétés qui fusionnent pour créer un profit sans risque. Le seul risque ici serait que l’affaire n’aboutisse pas.

Arbitrage de convertibles

Les convertibles sont des instruments hybrides qui combinent une obligation avec une option sur action. Ce type de stratégie vise à étirer les obligations et à vendre une partie des actions dans lesquelles elles sont converties, réalisant ainsi un profit sur un prix incorrect dans le facteur de conversion une fois converti. Ces types de stratégies prospèrent sur des marchés volatils lorsque le prix incorrect est susceptible d’être plus prononcé.

Aussi conduit

Dans une stratégie événementielle, le gérant de hedge funds cherche à prendre des positions dans des entreprises qui font l’objet d’une opération corporate majeure telle qu’une émission primaire, une restructuration, des offres publiques d’achat, des rachats, des échanges de dette, etc. Les actions en difficulté, en particulier, sont populaires dans ce type de stratégie où les gestionnaires prennent souvent des positions courtes sur des entreprises au bord de la faillite.

Macro globale

Les stratégies macro globales cherchent à obtenir un rendement dans diverses zones géographiques en pariant sur l’évolution des taux d’intérêt, des obligations souveraines, des devises, etc. Une bonne compréhension du climat économique et politique dans les pays est donc cruciale et le véhicule de choix dans ces types de stratégies a tendance à être des instruments plus liquides tels que les contrats à terme et les contrats de change à terme.

Juste court

Bien que ces fonds d’investissement ne soient pas si courants, leur stratégie principale s’articule autour de la création d’un portefeuille d’investissement d’entreprises plus faibles dont la valeur devrait baisser et où des bénéfices peuvent être réalisés en vendant des actions à découvert. Toutefois, cela va à l’encontre du biais naturel du marché en faveur de l’appréciation des prix des actifs.

Arbitrage sur titres à revenu fixe

Lorsque les instruments obligataires offrent des opportunités d’arbitrage, les arbitragistes obligataires prennent des mesures là où les positions opposées sont supposées bénéficier de petites incohérences de prix, atténuant le risque de taux d’intérêt. La plus courante de ces stratégies est le spread in-swap où un long et un short sont pris dans un swap et une action du Trésor.

Arbitrage de la structure du capital

Dans le but d’exploiter les inefficacités de tarification dans la structure du capital de l’entreprise, cette stratégie achète les actions sous-évaluées de l’entreprise et vend à découvert les actions surévaluées. Par exemple, si des nouvelles négatives émergent pour l’entreprise, un arbitrage de la structure du capital vendrait l’action à découvert, car les actionnaires risquent davantage de perdre en cas de faillite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.