Transfert aux États-Unis | Parler magazine d’affaires

télécharger (2)

Par Jane Brown, une pigiste qui blogue sur les affaires, la finance et les investissements depuis trois ans.

L’écosystème entrepreneurial au Royaume-Uni dépend en grande partie de la stimulation de la croissance. Après la récession, c’était rare. À l’approche de 2014, les entrepreneurs du pays peuvent commencer à envisager des perspectives plus larges à mesure que l’économie mondiale est en mouvement.

Selon un rapport, les entrepreneurs basés au Royaume-Uni grimpent sur le marché international d’un pourcentage élevé. Leurs objectifs tournaient principalement autour de l’Europe occidentale en 2012-2013, mais 2013-2014 marquerait un virage vers des pâturages plus verts, comme les États-Unis.

Pour comprendre la notion d’« opportunité », les entrepreneurs doivent chercher à se développer de l’autre côté. Le FMI ayant déjà relevé les perspectives économiques des États-Unis pour l’année prochaine plus que d’autres pays, cela marque une ouverture significative pour les entrepreneurs basés au Royaume-Uni vers l’expansion à l’étranger.

Tendances et manœuvres

Cependant, déménager ou agrandir l’entreprise n’est pas une tâche facile et tous les flux de trésorerie doivent être pris en compte. En utilisant une approche méthodologique, le retour sur investissement net du processus peut être rendu positif.

1. Identifier les partenariats commerciaux

La première tendance est celle de la collaboration commerciale et de son impact positif sur une entreprise qui cherche à étendre ses activités. De nombreuses startups technologiques au Royaume-Uni découvriraient que les racines de l’industrie du big data se trouvent aux États-Unis.

Un exemple de cela peut être vu avec l’expansion de la plateforme de courtage britannique Funding Circle aux États-Unis. Cela affectera le système de prêt entre pairs entre les deux pays.

2. Développer une stratégie de relocalisation

La stratégie devrait commencer par un bon visa. Une étude révèle que le visa 0-1 est le meilleur à avoir en termes de développement commercial aux États-Unis, mais l’entrepreneur doit avoir un portefeuille extraordinaire. Alternativement, les startups et les propriétaires de petites entreprises peuvent embaucher des sponsors dans le but d’acquérir ce visa.

En ce qui concerne les besoins de mobilité de l’entreprise souhaitant déménager, les entreprises de déménagement internationales utilisent des réseaux qui peuvent aider à différents aspects du déménagement. Ceux-ci ne traitent pas seulement de la logistique, mais aident à comprendre les cultures des pays cibles (langue, droits de douane, etc.). Dans ce cas, les entrepreneurs britanniques trouveraient utile de savoir comment fonctionne une entreprise aux États-Unis (et cette connaissance servira d’atout à toute entreprise cherchant à se développer).

3. Enregistrement et licence aux États-Unis

L’entrepreneur doit être préparé pour l’enregistrement et la licence aux États-Unis, ce qui est obligatoire. L’octroi de licences est l’une des approches proactives les plus efficaces qui aideraient l’entreprise à bien progresser.

La licence permet également de contrôler les droits de propriété intellectuelle associés à l’entreprise. Pour une jeune startup basée sur la technologie, c’est plus une nécessité qu’une option.

4. Utiliser la culture des start-up américaines

Enfin, il est important d’explorer les avantages et les inconvénients des options commerciales par rapport à la culture de démarrage aux États-Unis. Par exemple, le franchisage n’est peut-être pas une tendance commerciale aussi populaire au Royaume-Uni qu’aux États-Unis.

Il est donc possible d’utiliser la culture start-up aux Etats-Unis pour économiser la délocalisation. Par exemple, Y Combinator est un incubateur assez connu de la Silicon Valley aux États-Unis. Si un entrepreneur postule par leur intermédiaire, il peut être possible d’obtenir un visa d’affaires abordable et des relations rentables si les critères d’éligibilité sont remplis.

Avec une approche systématique comme souligné ci-dessus, le transfert d’entreprise devient non seulement facile, mais se traduit également par une activité rentable pour les actifs financiers de l’entrepreneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.