Un travailleur sur cinq « obligé de prendre des vacances » pour assister à des funérailles

Selon une étude de MetLife, près d’un employé sur cinq a été contraint d’utiliser son droit à congé annuel ou de prendre un congé sans solde pour assister aux funérailles de sa famille ou de ses amis.

Ses résultats montrent que 19% des travailleurs se sont absentés pour assister à des funérailles ou faire face à un deuil qualifié de congé sans solde ou de vacances au cours des deux dernières années. Environ 11 % ont dû utiliser des vacances lorsqu’ils étaient un membre de la famille, tandis que 8 % ont dû utiliser des vacances lorsqu’ils étaient un ami.

Les jeunes travailleurs sont plus susceptibles d’être contraints d’utiliser les congés annuels pour faire face au deuil, 23 % des 18-24 ans prenant des vacances, contre seulement 8 % dans le groupe d’âge des 45 et 54 ans.

L’étude MetLife a révélé que les employeurs doivent prendre la question au sérieux : près d’un tiers (32 %) des employés déclarent qu’ils envisageraient de démissionner si leur employeur ne comprenait pas à la suite d’un deuil. . Le deuil est mis en évidence par le Health and Safety Executive sur son site Web comme un contributeur majeur à la cause du stress.

MetLife soutient les employeurs avec une boîte à outils qui comprend des guides, des vidéos et des conseils sur la façon d’aider à gérer l’impact que le deuil peut avoir sur le lieu de travail. La boîte à outils de soutien est conçue pour être utilisée dans diverses circonstances, y compris un soutien spécifique lors de la perte d’un collègue et même des employés touchés par un deuil personnel. Un soutien personnalisé est également disponible pour faire face à un diagnostic de maladie en phase terminale.

Ses recherches ont révélé que les employeurs doivent augmenter la mise : 20 % des employés ont été témoins d’un comportement antipathique de la part d’un patron, envers eux-mêmes ou un collègue, et seulement 46 % disent que les employeurs ont été compréhensifs après le deuil.

Tom Gaynor, directeur des avantages sociaux chez MetLife UK, a déclaré: «Comme toute personne qui a subi le décès d’un membre proche de la famille ou d’un ami peut en témoigner, c’est une période très difficile. Malgré cela, un pourcentage important d’employeurs rendent cette période difficile encore plus difficile alors qu’ils devraient vraiment offrir un soutien pour aider le personnel à traverser le processus de deuil.

« Les employés sont plus susceptibles d’être fidèles à une entreprise qui reconnaît qu’elle a besoin d’un soutien supplémentaire pendant les périodes de deuil, que cela signifie offrir des conseils de deuil dédiés dans le cadre d’un ensemble d’avantages sociaux ou simplement permettre une plus grande flexibilité sur le lieu de travail : les entreprises qui font preuve d’un visage humain à un moment difficile seront plus appréciés qu’ils ne le réaliseront probablement.

MetLife a élargi le soutien disponible parallèlement à sa police d’assurance vie de groupe pour inclure jusqu’à six séances de conseil en face à face, tout en soulignant que ses conseils téléphoniques 24 heures sur 24 sont disponibles pour les familles et les malades en phase terminale.

Les conseils aux employés endeuillés incluent des questions sur le travail flexible sur le lieu de travail et le contact avec leur supérieur hiérarchique afin qu’ils soient au courant de tout problème et puissent conseiller sur la façon de prendre les vacances nécessaires. Avoir une politique de deuil est essentiel pour les organisations afin de s’assurer qu’elles sont pleinement préparées à l’imprévu.

L’assistance au deuil et à la succession est un service complémentaire disponible en conjonction avec les polices d’assurance vie collective MetLife. Le service est également disponible pour les familles des personnes concernées ainsi que pour les intermédiaires MetLife. La ligne d’assistance fournit un soutien pratique et émotionnel. Le service est actif 24 heures sur 24, 365 jours par an, et est également disponible pour ceux qui doivent faire face au diagnostic d’une maladie en phase terminale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *